La Roche Blanche – Gergovie - Infos nationales Coronavirus COVID-19
2667
post-template-default,single,single-post,postid-2667,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_updown_fade,page_not_loaded

Infos nationales Coronavirus COVID-19

Informations nationales

Coronavirus – Signes bénins
Coronavirus – Signes graves
Coronavirus – Fiche patients

Jeudi 18 juin :
Le risque de contagiosité chez les enfants et les jeunes est désormais décrit par les scientifiques comme probablement inférieur au reste de la population. Le retour en classe progressif des élèves initié le 11 mai se poursuit. À partir du 22 juin l’école et le collège redeviendront obligatoires, il s’agit d’une urgence sociale et d’un impératif éducatif. Un ensemble de règles est mis en place pour garantir la sécurité sanitaire des élèves et des enseignants.

Mercredi 3 juin :
– Le Gouvernement a mis en place l’application StopCovid qui a pour finalité de faciliter l’identification des personnes en contact avec des malades du Covid19 afin de les inviter à prendre des mesures de prévention pour stopper la pandémie dans des situations de forte densité et en cassant les chaînes de transmission. Plus d’informations sur cette application : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/stopcovid
– Le décret du 31 mai dernier fixe les nouvelles règles de déconfinement applicables dans la continuité des annonces du Premier ministre. Il énonce le principe selon lequel les mesures d’hygiène et de distanciation physique doivent être appliquées en tout lieu et en toute circonstance. Quand une activité ne permet pas, par nature, le respect de la distanciation physique, des mesures sanitaires adaptées visant à éviter la propagation du virus doivent être mises en oeuvre.
Diverses mesures suivent dont le détail est précisé en annexe, selon l’activité et le lieu, lorsque les risques de contagion sont les plus forts : transports, certains établissements, les rassemblements de personne… Le port du masque y est généralement obligatoire à partir de l’âge de 11 ans. La tendance générale est à l’assouplissement des règles interdisant une activité ou la fréquentation de lieux, à la condition de la mise en place de mesures barrière. Les principales interdictions maintenues concernent les rassemblements de plus de 10 personnes, la pratique de sports collectifs ou de combat, l’accueil du public dans les cinémas.
Des infographies reprenant les différentes mesures sont jointes pour plus d’informations.
Suite à la publication du décret relatif aux mesures de la deuxième phase du déconfinement, les règles dans les transports publics évoluent.
Un document est joint pour plus d’informations.

Vendredi 29 mai :
– Conférence de presse du premier ministre, Edouard Philippe, sur la 2ème étape du déconfinement en vidéo – cliquez ici
Présentation – Document PDF

Lundi 25 mai :
– La Loi n° 2020-546 du 11 mai 2020 prolonge l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juillet 2020.

Lundi 18 mai :
La Gendarmerie Nationale lance un communiqué pour vous informer sur les démarches essentielles qui peuvent être réalisées depuis son domicile.
Cette infographie est téléchargeable en cliquant ici.

Vendredi 8 mai :
Les annonces sur le déconfinement :

Jeudi 7 mai, le premier ministre, Edouard Philippe, a confirmé « la levée progressive du confinement » à partir du lundi 11 mai en présentant un plan de déconfinement.
Revoir la vidéo
Pour plus d’infos
Les grands points :
– Quatre régions restent en rouge : l’Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand-Est, ainsi que Mayotte. Dans ces territoires, la sortie du confinement se fera sur une base plus stricte.
Des conditions particulièrement strictes seront appliquées en Ile-de-France. Pour éviter la saturation des transports en commun aux heures de pointe, il faudra une attestation employeur « ou un motif impérieux de se déplacer ». Les centres commerciaux de plus de 40 000 m² resteront fermés.
– Nouvelle attestation au-delà de 100 km. A partir du 11 mai, « il sera possible de sortir librement dans la rue sans attestation », dans une limite de 100 km autour de sa résidence. Au-delà de cette limite, « une nouvelle attestation » sera nécessaire, a annoncé Christophe Castaner. Cela ne concerne pas les déplacements au sein d’un même département.
– Le masque sera obligatoire pour les plus de 11 ans dans tous les transports en commun, sous peine d’une amende de 135 euros.
– Les frontières resteront fermées. Les restrictions aux frontières françaises sont prolongées jusqu’au 15 juin au moins avec les pays européens sauf motifs impérieux (garde d’enfant ou travailleurs transfrontaliers, par exemple). Celles de l’espace Schengen « restent fermées jusqu’à nouvel ordre », selon Christophe Castaner. Les mises en quatorzaine à l’arrivée en France « ne seront pas appliquées à l’intérieur de l’espace européen ».
– Pas de confinement obligatoire pour les personnes vulnérables, même en Ile-de-France. Elles sont toutefois appelées à respecter des règles de prudence très strictes face au coronavirus.
– Réouverture des écoles et des collèges. « Entre 87 et 90 % des communes ont préparé la rentrée pour la semaine prochaine », a annoncé le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Les collèges pourront, quant à eux, rouvrir le 18 mai dans les départements verts.
Le déconfinement de A à Z (Source : Association des Maires de France AMF)

Mercredi 29 avril :
– Masques :
Pour répondre aux questions sur les masques grand public le gouvernement a mis en place une F.A.Q : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/masques-grand-public

Mardi 28 avril :
Retrouvez le discours de présentation de la stratégie nationale de déconfinement à l’Assemblée nationale de M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre.
Pendant une heure, le Premier ministre a détaillé le plan du gouvernement pour lever progressivement le confinement à partir du 11 mai. Edouard Philippe a prévenu que cette date pourrait être remise en question si les indicateurs sur la propagation de l’épidémie de Covid-19 ne sont pas bons. Ce déconfinement sera très progressif, et différencié en fonction des départements plus ou moins touchés. Il s’accompagnera d’une politique de dépistage de personnes présentant les symptômes du virus, avec 700.000 tests virologiques par semaine, dès le 11 mai.
Calendrier prévisionnel du déconfinement (suite à l’allocution du 1er Ministre)
La France doit commencer sa période de déconfinement lundi prochain, de façon progressive et adaptée en fonction des territoires. Voici les dates à retenir :
Après huit semaines de confinement, la France s’apprête à vivre une nouvelle période lundi prochain. L’urgence sanitaire redescendue, l’activité va redémarrer progressivement. Mais cette reprise devra composer avec la présence toujours active du virus et le risque que l’épidémie regagne en intensité. Pour parvenir au bout de ce « chemin de crête », pour reprendre son expression, l’exécutif compte sur une levée des restrictions étalée dans le temps et pour certaines variables en fonction des territoires. « Le déconfinement aura lieu pas à pas, avec des marches prévues toutes les trois semaines », a résumé lundi au Sénat Edouard Philippe.
Le gouvernement renvoie ainsi au 2 juin le début d’une seconde phase, dont les modalités dépendront de l’évolution de la maladie après le 11 mai.
Voici, sous forme d’un calendrier, ce que l’on sait des différentes échéances évoquées.
Jeudi 7 mai : les derniers arbitrages attendus
Le gouvernement doit acter, sauf rebondissement, la levée du confinement pour le 11 mai et présenter les ultimes détails pratiques de son plan, sur la base des dernières informations sanitaires.
La « carte du déconfinement » déjà établie prendra sa forme définitive pour le 11 mai, avec des départements en vert – déconfinement souple – et d’autres en rouge – déconfinement plus encadré.
Lundi 11 mai : début de la première phase du déconfinement
– Fin de l’attestation obligatoire pour les sorties du domicile, sauf pour les déplacements à plus de 100 km du domicile. Rassemblements publics et privés de plus de 10 personnes interdits.
– Port du masque obligatoire dans tous les transports en commun.
– Réouverture des premières écoles primaires et des crèches, sur tout le territoire et la base du volontariat des parents, avec un protocole sanitaire à respecter.
– Réouverture des entreprises ayant fermé, de tous les commerces, à l’exception des cafés et des restaurants, et des marchés (sauf si le maire ou le préfet ne le souhaite pas) avec un protocole sanitaire à respecter pour les salariés et les clients.
– Réouverture des médiathèques, bibliothèques et petits musées, mais pas les cinémas, théâtres, grands musées et salles de concert.
– Réouverture des parcs et jardins dans les départements « verts » uniquement.
– Réouverture des cimetières, les cérémonies funéraires limitées à 20 personnes.
– « Quatorzaine » obligatoire pour les personnes arrivant sur le territoire national, et isolement si elles sont malades, hors voyageurs en provenance de l’Union européenne, de l’Espace Schengen ou du Royaume-Uni.
Jeudi 14 mai : point pour envisager l’assouplissement du confinement à Mayotte, seul département non-concerné par les mesures du 11 mai.
Lundi 18 mai : réouverture des collèges dans les départements « verts » pour les classes de 6e et 5e.
Samedi 23 mai : date limite fixée pour statuer sur le maintien ou non du second tour des municipales, reporté au 21 juin. Un projet de loi transmis au Conseil d’Etat retient les dates des 27 septembre et 4 octobre pour refaire le scrutin dans les 4.779 communes concernées.
Vendredi 29 mai : date à l’étude pour une reprise des offices religieux, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire lors de la première phase du déconfinement.
« Fin mai » : arbitrages attendus pour la deuxième phase du déconfinement du 2 juin sur…
– la réouverture des bars et restaurants.
– la réouverture des lycées, en commençant par les lycées professionnels.
– la réouverture des cinémas, salles de concerts, théâtres et grands musées.
– la réouverture des salles des fêtes et salles polyvalentes.
Lundi 1er juin : fin prévue du dispositif de chômage partiel, qui permet aux salariés de toucher 84% de leur rémunération nette.
Mardi 2 juin : début de la deuxième phase du déconfinement
– Date fixée pour la mise en service de l’application StopCovid, qui doit permettre de tracer les contacts avec des personnes diagnostiquées positives.
– Date évoquée pour une réouverture des plages au public.
« Début juin » : réponse attendue sur la possibilité ou non pour les Français de partir en vacances l’été. Point d’étape pour la levée de l’interdiction de se rendre dans les territoires d’Outre-mer (hors motifs impérieux).
Vendredi 24 juillet : fin prévue par le gouvernement de l’état d’urgence sanitaire, régime dérogatoire au droit commun qui donne un cadre juridique aux mesures prises par le gouvernement (restrictions aux frontières, brigades d’enquêteurs pour tracer le coronavirus, masque obligatoire dans les transports…).
Pas avant août : le déroulement de compétitions sportives « même à huis clos ».
Pas avant septembre : les rassemblements publics de plus de 5.000 personnes (comme les rencontres sportives ou les événements culturels) et la réouverture des universités.

Lundi 27 avril :
– Pour aider les chefs d’entreprise à faire face à la situation économique exceptionnelle provoquée par la crise sanitaire, le Ministère de l’Économie et des Finances en s’appuyant sur l’action de l’association APESA et avec le soutien d’Harmonie Mutuelle, de la CCI France et de CMA France met en place un numéro vert, le 08 05 65 50 50 pour apporter une première écoute et un soutien psychologique aux chefs d’entreprise en détresse.
– AlloCovid (0 806 800 540) : un numéro de téléphone pour diagnostiquer le Covid-19 avec des robots
– Les chercheurs de l’Inserm lancent ce lundi 27 avril un numéro de téléphone Allo Covid. Au bout du fil, un robot qui vous oriente selon vos symptômes. L’appel permet de proposer les solutions les plus proches et sécurisées, et d’identifier les foyers de propagation en se référant au code postal.
– Dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, l’administration fiscale s’adapte pour vous permettre de déclarer vos revenus dans les meilleures conditions.
Pendant la durée du confinement, ne vous déplacez pas dans votre service des impôts : restez chez vous.
Pour toute question, vous pouvez :
– consulter le site impots.gouv.fr, régulièrement mis à jour ;
– utiliser la messagerie sécurisée dans votre espace particulier sur impots.gouv.fr, ou le téléphone en joignant votre service des impôts ou en appelant le 0 809 401 401 (prix d’un appel local) ;
– pour les questions les plus complexes, vous pouvez également convenir d’un rendez-vous téléphonique sur impots.gouv.fr, rubrique « Contact ».
Cette année, une nouveauté vous concerne : la « déclaration automatique ».

Vendredi 24 avril :
– Titres de séjour, la durée de validité est prolongée : Compte tenu du contexte sanitaire, la durée de validité des titres de séjour détenus par les ressortissants étrangers est exceptionnellement prolongée de 6 mois. La prolongation initialement fixée à 3 mois, est étendue à 6 mois par l’ordonnance du 22 avril modifiant celle du 25 mars 2020 prise en application de l’article 16 de la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

Lundi 20 avril :
Votre vigilance est appelée sur des sociétés qui prétendent proposer la vente de matériels médicaux (masques, respirateurs…), il peut s’agir d’une escroquerie. En cas de doute, vous pouvez contacter la DDFIP afin de vérifier l’existence de la société et son domaine d’activité.

Mercredi 15 avril :
Toutes les cérémonies commémoratives hors de Paris sont annulées jusqu’au 11 mai.
Cela concerne :
– la commémoration du génocide arménien (24 avril) ;
– la journée nationale d’hommage du souvenir des victimes et des héros de la déportation (26 avril) ;
– la commémoration de la victoire du 8 mai 1945 (8 mai) ;
– la journée de l’Europe (commémoration de la Déclaration Schuman) (9 mai) ;
– la commémoration annuelle en France métropolitaine de l’abolition de l’esclavage et fête nationale de Jeanne d’Arc, fête du patriotisme (10 mai).
Les édifices publics seront pavoisés là où les personnes affectées à cette tâche sont déjà disponibles au titre du plan de continuité d’activé.

Lundi 13 avril :
Le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé un prolongement du confinement au nom de la lutte contre le Covid-19 jusqu’au 11 mai prochain, précisant que le déconfinement s’appliquera « progressivement ».

Lundi 6 avril :

Un dispositif de création numérique de l’attestation de déplacement dérogatoire est désormais disponible, en complément du dispositif papier toujours valide. Cette nouvelle attestation est valable depuis ce 6 avril. Il suffit de vous rendre sur le site du ministère de l’Intérieur, et de cliquer sur « générer », ce qui vous mène sur une autre page où vous pouvez directement remplir le formulaire.
Après avoir rempli les informations sur un formulaire en ligne, un fichier .PDF est généré apposé d’un QR Code comprenant l’ensemble des données du formulaire, ainsi que la date et l’heure de génération du document. Ce fichier doit être présenté lors du contrôle sur smartphone ou tablette.
Ce service est accessible sur tout type de terminal mobile au travers d’un navigateur. Il a été conçu pour être facilement utilisable par les personnes en situation de handicap.
Par ailleurs, aucune donnée personnelle n’est collecté. Et aucun fichier n’est constitué.

Vendredi 3 avril :
– Compte tenu de la situation sanitaire, des aménagements des épreuves des examens nationaux ont été décidés.
Le contrôle continu sera privilégié, selon Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale.
Consultez toutes les réponses à vos questions pour les examens du bac, brevet, CAP, BEP et BTS sur : education.gouv.fr

Jeudi 2 avril :
– Les contrôles seront renforcés ce week-end. Alors que la zone C est désormais en vacances, il faut rappeler qu’il n’est pas possible de partir en vacances en temps de confinement.
– Les conditions de sortie des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant sont assouplies. Une plus grande souplesse est admise tant par la distance, la durée et la fréquence. Il est demandé à ces personnes en plus de leur attestation de déplacement de justifier aux forces de l’ordre d’un document établissant leur handicap.
– Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé qu’une attestation de déplacement numérique serait disponible à partir du lundi 6 avril. Elle viendra compléter le dispositif papier actuellement en place.

Vendredi 27 mars :
Le Premier ministre a annoncé le renouvellement du confinement pour deux semaines supplémentaires, soit jusqu’au mercredi 15 avril. Les mêmes règles que celles actuellement en vigueur continueront à s’appliquer. Cette période de confinement pourra être prolongée si la situation sanitaire l’exige.

Mardi 24 mars :
Rappel (et évolution) : En application de l’état d’urgence sanitaire, les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :
– Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail ou déplacements professionnels ne pouvant être différés.
– Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité[1] dans des établissements dont les activités demeurent autorisées.
– Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ; soin des patients atteints d’une affection de longue durée.
– Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants.
– Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.
– Convocation judiciaire ou administrative.
– Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative
[1] Y compris les acquisitions à titre gratuit (distribution de denrées alimentaires…) et les déplacements liés à la perception de prestations sociales et au retrait d’espèce.
Les deux documents nécessaires pour circuler sont disponibles :
Attestation individuelle (à reproduire sur papier libre, elle doit être remplie pour chaque déplacement non professionnel) ;
Attestation de l’employeur (Elle est valable pendant toute la durée des mesures de confinement et n’a donc pas à être renouvelée tous les jours).
Attention : Les infractions à ces règles seront sanctionnées d’une amende de 135 euros avec une possible majoration à 375 euros et 1 500 euros en cas de récidive.

Lundi 23 mars :
Face à l’épidémie de Covid-19 le Gouvernement appelle à la mobilisation générale des solidarités avec le site de la Réserve Civique https://covid19.reserve-civique.gouv.fr/
Cet espace d’engagement est ouvert à tous. Que l’on soit bénévole dans l’âme, habitué depuis toujours des missions associatives. Ou que l’on ait à cœur, pour la première fois, de donner un peu de temps et d’énergie. Parce que cette guerre sanitaire est sans précédent, parce qu’elle nous concerne toutes et tous et parce que nous voulons la gagner. Ensemble.
Mobilisation citoyenne face à l’urgence de la crise : Missions types

Lundi 16 mars :
Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum. Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :
– Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
– Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
– Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
– Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
– Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.
L’attestation nécessaire pour circuler est téléchargeable en cliquant ici.
Les infractions à ces règles seront sanctionnées d’une amende allant de 38 à 135 euros.

Un site internet d’information dédié au coronavirus est disponible : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Une plateforme téléphonique, accessible au 0800 130 000 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, 7 jours sur 7, 24h/24) permet d’obtenir des informations sur le Covid-19 et des conseils non médicaux pour les voyageurs ayant été dans une zone où circule le virus ou ayant côtoyé des personnes qui y ont circulé.

Vous pouvez également retrouver les informations des services de l’Etat dans le Puy-de-Dôme sur le site de la Préfecture : Cliquer ici

Pour la très grande majorité des personnes atteintes du COVID-19, la maladie est bénigne.
Protéger les plus fragiles d’entre nous, en particulier les personnes âgées.
Selon les données épidémiologiques actuelles, plus de 8 patients sur 10 atteints du COVID-19 ne souffriront que de symptômes bénins, équivalents à une grippe. En revanche les personnes à fragiles, et notamment les personnes âgées ou celles souffrant entre autres de maladies cardio-respiratoire pourront développer une forme plus grave, pouvant nécessiter des prises en charge hospitalières soutenues, comme une prise en charge en service de réanimation.

Individuellement et collectivement, nous pouvons limiter l’impact de la maladie très efficacement en protégeant activement les plus fragiles d’entre nous et les personnes âgées, en limitant les contacts et les visites avec les personnes âgées. Il est indispensable de ne pas se rendre dans les résidences pour personnes âgées en étant malade.

Pour limiter la circulation du virus et se protéger, les gestes barrières restent les plus efficaces :

• se laver très régulièrement les mains,
• tousser ou éternuer dans son coude,
• se moucher avec un mouchoir à usage unique qu’il faut mettre ensuite dans une poubelle,
• éviter de se serrer la main et de se faire « la bise ».

En cas de symptômes (toux, fièvre) et si vous revenez d’une zone à risque ou d’un foyer d’infection, il est demandé de rester chez soi et d’appeler le 15.
Dans tous les cas, en cas de fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés à respirer, dans les 14 jours suivant leur retour d’une zone où circule le COVID-19, les personnes doivent contacter le Samu Centre 15 et éviter tout contact avec leur entourage, et conserver un masque. Il est demandé de ne pas se rendre chez son médecin, ni aux urgences de l’hôpital.

About the author

Agenda

Infos sur les travaux de l’A75
en cliquant ici
Réouverture de la Mairie
sur rendez-vous (masque obligatoire)
15/06
Réouverture du Musée Archéologique de la Bataille
au plateau de Gergovie
27/06
Enquête publique électronique
dans Actualités du 29/06 (8h)
au 29/07 (17h)
Annulation de toutes les manifestations et activités associatives
à La Roche Blanche
jusqu’à fin août

La Montagne