La Roche Blanche – Gergovie - Le Centre Communal d’Action Sociale de La Roche Blanche
296
page-template-default,page,page-id-296,page-child,parent-pageid-30,ajax_updown_fade,page_not_loaded

Le Centre Communal d’Action Sociale de La Roche Blanche

La composition du conseil d’administration

Président : Gérard Vialat, Maire de La Roche Blanche,

Membres élus :

  • Madeleine Villepreux, conseillère déléguée – Vice-Présidente du CCAS,
  • Laurence Mayade, conseillère municipale
  • Jocelyne Peces, conseillère municipale
  • Catherine Souchal, conseillère municipale
  • Guy Gravoin, conseiller municipal

Membres nommés par le Maire :

  • Annie Pascal, représentante des associations familiales présentée par Union Départementale des Associations Familiales (UDAF)
  • André Lansade, représentant de l’Association Départementale d’Amis et de Parents de Personnes Handicapées Mentales (ADAPEI 63)
  • Un représentant de l’association de retraités et personnes âgées présenté par le Club Restons Jeunes de la commune
  • Gilles Courtens
  • Marie-Jo Mezeix

Les missions

« Ecouter, accueillir, conseiller, informer, orienter, soutenir »

Les demandes des usagers sont variées et multiples.
La fonction d’accueil est donc personnalisée et adaptée à chaque situation.
Toutes les sollicitations ne relèvent pourtant pas de la compétence du CCAS. Toutefois, ce sont autant d’actes et de types d’écoute consacrés à la population. En effet, ce service est avant tout un service de proximité à l’écoute du citoyen. Il y aura ensuite une orientation du public vers les organismes plus spécialisés.

Le CCAS instruit les demandes d’Aide Sociale pour le compte des différentes autorités décisionnelles compétentes.

Les différentes aides

L’aide légale

L’Aide Sociale comprend plusieurs dispositifs :
  • La prise en charge des frais d’hébergement en établissement,
  • La prise en charge des frais de repas en établissement,
  • La prise en charge des services ménagers à domicile,
  • L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA),
  • Le Revenu Solidarité Active (RSA),
  • La Couverture Maladie Universelle (CMU),…
Mise en place le 1er janvier 2002, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie est une prestation attribuée par le Président du Conseil Général.
L’APA permet aux personnes âgées dépendantes de mieux vivre à leur domicile ou en établissement. Elle finance en effet différents services : téléalarme, portage de repas et l’intervention de professionnels auprès de personnes âgées. L’APA concerne les personnes âgées de plus de 60 ans, dépendantes, c’est-à-dire rencontrant des difficultés pour accomplir les gestes de la vie courante, qui vivent à leur domicile, dans une famille d’accueil ou en établissement.

Pour chaque personne âgée, le montant de l’APA varie selon :
  • Le degré d’autonomie : L’APA est versée aux personnes âgées d’un niveau de dépendance 1, 2, 3 ou 4 sur l’échelle d’une grille nationale de référence qui comprend 6 niveaux (Grille AGGIR). L’appréciation du niveau de dépendance est du ressort d’une équipe médico-sociale.
  • L’aide dont elle a besoin : Un plan d’aide personnalisée est établi pour chaque personne âgée et définit le montant de l’APA. Ce montant fait l’objet d’une limite maximum établie par un tarif national.
  • Le montant de ses ressources : Une participation financière de la personne peut être demandée.

L’aide facultative

L’attribution des aides facultatives du CCAS n’obéit à aucun principe défini au niveau national, dans un texte légal ou réglementaire. Le conseil d’administration a toute maîtrise, sous réserve de respecter :

Trois principes de base :

  • La spécialité territoriale : le CCAS ne peut intervenir qu’au profit des habitants de la commune,
  • La spécialité matérielle : le CCAS ne peut intervenir que sur la base d’activités à caractère social,
  • L’égalité de traitement.

Une règle majeure de fonctionnement :

  • La confidentialité des dossiers

Partant de là, il appartient au conseil d’administration et après instruction du dossier par l’assistante sociale de créer par délibération les différents types de secours en fonction des priorités et des besoins de la population et d’en définir les conditions d’attributions.

Les secours ou prêts

Le conseil d’administration peut participer sous forme de secours ou prêts exceptionnels.
En règle générale, l’assistante sociale ne sollicite par écrit le conseil d’administration qu’après avoir épuisé toutes les possibilités de prise en charge par d’autres instances : (Conseil Général, Commission Locale d’Insertion, Commission Locale de l’Habitat, Caisse d’Allocations Familiales, Caisse Primaire d’Assurance Maladie, Caisses de retraite, Fonds de Solidarité pour le Logement, fonds d’aide EDF…) et le CCAS n’intervient qu’en dernier ressort.

Certaines familles peuvent déposer une demande afin d’obtenir une aide financière pour les classes de découverte et les séjours linguistiques ou participation aux frais de cantine (limitation aux enfants handicapés en école spécialisée).

Les bons alimentaires

Le CCAS délivre, à titre exceptionnel, et sur sollicitation écrite de l’assistante sociale des bons alimentaires au vu de la situation particulière du demandeur.

Le CCAS met en place des actions en fonction d’une étude de besoins de la population

Les actions locales

Le transport des personnes âgées

Depuis 2006, un service de transports intra communal est mis en place avec la participation des taxis de l’Auzon pour les personnes nécessitant un déplacement vers les commerces et services de la commune.
Les personnes doivent faire une demande à la mairie et après examen du quotient familial bénéficient d’une participation aux transports sous forme de tickets à remettre au prestataire.

Le ramassage des déchets verts

Les personnes dans l’impossibilité d’acheminer leurs déchets verts à l’aire de collecte sélective intercommunautaire de Veyre-Monton peuvent faire une demande à la Mairie. Les employés communaux procéderont, une fois par mois, au ramassage et acheminement des déchets de tonte de pelouse et élagage des haies.

Le repas des aînés de la commune

Le CCAS organise annuellement une manifestation de convivialité en direction des personnes âgées de 70 ans et plus : le repas des aînés, à la MLT, en général début mars.
Les personnes en difficulté pour se déplacer sont transportées par les membres du CCAS.

Le CCAS participe à l’élaboration de projets communaux

Il est partie prenante dans la réflexion menée sur :

  • L’aménagement de l’entrée EST de la commune,
  • L’implantation d’une maison de retraite,
  • L’aménagement de zones piétonnières, l’installation de bancs publics…

Contact

Madeleine VILLEPREUX – Vice-Présidente
Permanence sur rendez-vous en Mairie ou à domicile

Tél. : 04 73 79 40 09 ou 04 73 79 40 86