La Roche Blanche – Gergovie - Les Chenilles processionnaires
1263
post-template-default,single,single-post,postid-1263,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded

Les Chenilles processionnaires

Danger : les chenilles processionnaires sortent de leur cocon…

Si, en hiver, vous voyez de grosses poches accrochées en grand nombre dans les pins, ce sont les nids soyeux des chenilles processionnaires.
Quels que soient les moyens mis en œuvre, la chenille processionnaire reste un insecte difficile à maîtriser car si des zones non traitées demeurent, elles réinfecteront immanquablement les zones traitées.

Les agents communaux interviennent sur le domaine public en procédant à l’échenillage et en installant des pièges à phéromones.
Les particuliers doivent en faire de même pour supprimer la propagation de l’insecte.

Il est impératif de détruire les nids (cocons) et de lutter contre la propagation des chenilles…Pour agir efficacement, il faut bien comprendre le cycle de vie des chenilles, et connaitre les bons moments et les gestes appropriés.

– – – – – – – –

En ce moment, (période hivernale), les chenilles devraient être au repos, bien au chaud dans leur cocon. Elles attendent le réchauffement printanier pour sortir, et redescendre en procession le long du tronc, pour chercher à s’enterrer.

1/ L’échenillage mécanique
Dans son jardin, c’est avant leur descente qu’il faut intervenir en coupant les extrémités des branches sur lesquelles il y a des nids à l’aide d’un échenilloir (se protéger avec un masque respiratoire et une protection oculaire). Ensuite, brûler impérativement ces branches et ces nids, sinon, les chenilles s’échappent et retournent à leurs aventures.

Pour cette opération, le mieux est de faire appel à une entreprise spécialisée ou d’utiliser un échenilloir.
Toujours veiller à sa sécurité et à celle des personnes alentour, un cocon qui tombe dégage des poussières très irritantes, et reste dangereux.
Période conseillée : dès maintenant, et jusqu’à fin février au plus tard. Ensuite, selon les températures, le processus de réveil et de descente risque de s’amorcer…

2/ L’Ecopiège
Une autre solution consiste à placer des pièges autour des arbres contaminés. Le principe est de bloquer la descente des chenilles, et de les diriger vers un sac plastique, garni de terre.
Une fois au fond du sac, les chenilles chercheront à s’y enterrer, croyant être arrivées en villégiature. Au bout de quelques semaines, on retire le sac, et on prend soin de brûler le contenu (terre + chenilles). On peut réutiliser plusieurs fois ces pièges.
L’avantage est qu’on ne mutile pas les arbres en coupant leurs extrémités contaminées.
Période conseillée : dès maintenant et jusqu’à fin février.
Ensuite, on laisse les pièges en place jusqu’à fin avril début mai, pour ne pas rater les « retardataires », puis brûlage.

Favorisez la venue des mésanges, en leur installant des nichoirs, car ces oiseaux pénètrent dans les nids pour dévorer les chenilles.

3/ Les pièges à phéromones
En été, ces chenilles vont sortir de leur chrysalide, et devenir papillons !
Mâles et femelles vont s’ébattre joyeusement pour fonder une petite famille, et relancer la colonie.
A ce moment, on peut intervenir, pour en limiter le développement avec la pose de pièges à phéromones.
Ils permettent d’attirer les papillons mâles, émoustillés par des fragrances de femelles. Ce mode de piégeage est à coupler avec l’écopiège.

Courant septembre, les femelles pondent des milliers d’œufs sur la cime des conifères (pins, cèdres, cyprès…) surtout les branches côté sud pour rester exposés aux doux rayons du soleil hivernal.
Les bébés chenilles vont alors proliférer en dévorant les aiguilles de pins dont ils raffolent, occasionnant les dégâts et le jaunissement caractéristiques des arbres atteints par la processionnaire du pin.
A ce stade, il n’y a que les entreprises spécialisées qui savent faire quelque chose. Un traitement biologique permet de bloquer leur développement.
Mais chaque arbre (pins, cyprès…) potentiellement visé par les chenilles doit être traité préventivement, car à ce stade on ne voit pas encore l’attaque.
Et si on oublie un arbre, les chenilles risquent de le coloniser en masse.
Ensuite l’automne arrive, et fin novembre apparaissent les cocons, si les soins préventifs n’ont pas été à la hauteur.
Et le cycle recommence…

Attention, ces chenilles constituent un grave danger pour les humains (surtout les enfants) mais aussi pour les animaux domestiques, chiens et chats, en raison des poils des chenilles qui sont très urticants (provocation d’importantes réactions allergiques : démangeaisons, oedèmes, mais aussi troubles oculaires ou respiratoires…).

Conseils de la FREDON : Plaquette

Pour garantir une efficacité tout au long de l’année, nous vous recommandons de combiner des solutions toutes disponibles à http://boutique.fredon.fr
>
> TEL 05 62 19 22 30
> contact@fredon.fr
> www.fredon.fr
> http://boutique.fredon.fr
> http://www.facebook.com/fredon.fr

foxgown wedding gown

About the author

Agenda

AG du Basket
10h à la Salle de Sports.
03/09
Journée spéciale « Inscriptions » avec les associations
14h-17h – Espace Léo Lagrange.
09/09
AG de l’APE
19h30 à la Salle Voûtée Espace F. Chirent.
12/09
AG du Foyer Culturel et Sportif
20h à la MLT.
15/09
AG de l’Open Tennis
10h30 au Club House.
17/09
Visite des Jardins avec les Jardiniers de Bioradoux
Rue Vercingétorix à Gergovie.
17/09
Virade Motos avec le Comité des Fêtes
9h à la MLT.
24/09
CERVOLIX
sur le Plateau de Gergovie.
30/09 et 01/10

La Montagne